Apprendre à changer ses habitudes et méthodes de travail en tant que gestionnaire en apprentissage n’est pas chose facile, bien qu’essentielle pour la progression professionnelle. Le contexte est rarement idéal pour enclencher coaching et formation. Tant d’embuches aux conditions idéales s’annoncent souvent comme insurmontables…Voici 4 embuches vécues en PME, qui ont été adressées et qui finalement, n’ont pas empêché nos clients PME de déployer des efforts pour supporter leurs gestionnaires.

1- Un dirigeant chez un client n’était pas sensibilisé à l’importance de gérer l’efficacité de ses gestionnaires. Après le démarrage de notre programme, celui-ci est invité à assister aux ateliers de formation avec ses gestionnaires. Cela a permis de le sensibiliser et de s’intéresser à leurs enjeux.

2 – Certains gestionnaires d’un client s’étaient faits « aspirer « dans notre programme de développement des compétences, sans avoir réellement envie d’y participer. « C’est le boss qui le veut ! » disait-on chez certains. Les rencontres de coaching individuelles furent donc laissé à la liberté de chacun d’y participer, ce qui permit à chacun de manifester son intérêt et de s’approprier la démarche.

3-  Les gestionnaires n’étaient pas à 100% impliqués lors des ateliers collectifs. Certains sortaient de la salle afin de répondre au téléphone, d’autres regardaient leur téléphone…Des règles claires en début de formation et la prise d’engagements de chacun ont permis d’éviter une perte de contrôle qui n’aurait pas été bénéfique pour personne.

4-  Certains gestionnaires chez un client ne se sentaient pas concernés individuellement par les formations collectives. Il a été choisi à partir de ce moment d’effectuer une analyse de besoin et des évaluations de maîtrise de compétences et ainsi, s’assurer que les besoins issus de ces exercices alimentent les contenus des formations. Les gestionnaires se sont ainsi sentis beaucoup plus impliqués par les cours.

En fonction de ces exemples concrets et vécus, nous espérons que de plus en plus d’entreprises se conscientisent à l’importance de supporter le développement des compétences de gestion de leur groupe de supervision et de direction. La rentabilité des PME en dépend après tout !